Se faire cirer les pompes pourrait devenir tendance

LA DÉFENSE (France), 21 fév 2014 (AFP) – Les cireurs de chaussures, encore rares en France contrairement aux pays anglo-saxons, tentent de « démocratiser » leur service et s’installent depuis peu dans les centres commerciaux parisiens avec l’espoir de gommer l’image jugée « dégradante » à laquelle ils sont associés.

cireur 3

Dans le va-et-vient d’un centre commercial de la banlieue chic de Paris, à Levallois-Perret, loin de l’ambiance feutrée de son atelier d’entretien de cuir pour amateurs de golf et de chevaux de Fontainebleau, Jérémy Estelrich, vêtu d’un costume trois pièces, lustre les mocassins d’un client assis sur son banc.

Comme trois de ses confrères, le trentenaire fait partie d’un réseau de cireurs indépendants implanté dans quatre centres commerciaux de la région parisienne, dont le dernier s’est installé il y a un mois dans le quartier d’affaires de La Défense. « Quand je suis arrivée sur le marché, le métier n’existait pas en dehors des salons très chics », raconte Sophie Viot-Coster qui a fondé le réseau « Les Cireurs » en 2012, après des voyages en Angleterre et au Portugal où « ce service est accessible au plus grand monde ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s